La Tour 16e Arcane Majeur du Tarot

Tour, Rouge, détruite, Tarot

Et si La Tour parlais…

Le Fou rencontre sur son chemin une tour majestueuse, qui s’élève vers le ciel en effleurant les nuages. Émerveillé, le fou frissonne de tout son corps qui soudainement lui donne froid dans le dos. Il la regarde plus attentivement et réalise qu’il la connaît. Creusant dans la mémoire de ses souvenirs, il se souvient qu’il avait été, autrefois, le bâtisseur de cette tour. Il regarde son accomplissement grandiose avec tant de fierté et de satisfaction. Il se souvient alors qu’il avait reçu beaucoup d’éloges pour ce travail si bien accompli et assidue.

Il entre dans la tour et monte tout au sommet de celle-ci. Le fou voit un homme, tellement absorbé par son travail qui ne remarque même pas sa présence. Cet homme lui semble être si arrogant et imbu de lui-même, ayant la prétention de tout connaître. Pendant un moment le fou se demande qui pouvait bien être cette personne. Une pensée lui vient à l’esprit et il réalise que cet homme est lui. Un homme d’affaire bien accompli, qui ne pense qu’à travailler et à réaliser de grands projets.

Lorsque le fou réalise ce qu’il est, un grand cri d’effroi sort de sa bouche, faisant ainsi trembler la terre. Les nuages assombrissent le ciel qui se transforme en une épaisse masse sombre et grise. Des éclaires jaillissent à travers le ciel, enflammant au-dessus de la tour un immense nuage de feu terrifiant. Le fou croyait avoir laissé cet homme derrière lui, lorsqu’il avait entrepris son voyage ! Mais au contraire, il se voie toujours unique et supérieur à tous et réalise qu’il est comme cette tour et comme cet homme, même s’il en pensait autrement. Un deuxième cri de terreur sort de sa bouche, la masse grise et flamboyante s’ouvre et une immense éclaire de feu descend du ciel et fend la tour en dix milles morceaux. Ces habitants sont projetés à l’extérieur et tombent dans la rivière.

En l’espace d’une seconde, tout est redevenu calme, le ciel s’est éclairci et le soleil brille à nouveau. Il ne reste que des résidus de ce qui était, autrefois, la tour, laissant ainsi le fou encore perplexe et bouleversé du plus profond de son être à peine capable de se redresser. Il ne résiste plus, il se couche sur la rive de la rivière, reprenant doucement son souffle.

Le changement et le sacrifice Le Pendu lui apportent cette paix soudaine qui se fait ressentir en lui et tout autour de lui. Libéré des ses peurs et des ses préconceptions (La Mort). Il écoute le chant des oiseaux, qui lui dévoile en une douce mélodie une sagesse qu’il n’avait guère compris. Il dissout ses fausses croyances que La Tempérance ne peut unir, et brise les chaines de ses fausse ambitions et de ses désires charnels Le Diable. Il a traversé le plus difficile de son périple et détruit les mensonges qu’il s’était fait sur lui-même. Voilà de ce qui découle de cette vision sublime. Il peut maintenant rebâtir l’état de son âme déchue, basé sur une solide fondation de vérité absolue.

La Tour 16e Arcane Majeur du Tarot

Posted in Arcanes Majeurs and tagged , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *