Devenir Esprit – Un passage obligatoire

Monde des EspritEsprits, Guides et Anges nous accueillent

La mort n’existe pas – ce n’est qu’un passage obligatoire pour retourner dans le monde des Esprits, parce que la vie continue… sans le corps et tout ce qui s’y rattache (notamment le besoin de manger, de boire, de dormir). Le choc initial du décès peut être plus ou moins long selon l’état de préparation de l’Esprit sur terre. Au moment de ce passage, l’Esprit peut vouloir rester deux ou trois jours et peut-être jusqu’à vingt jours et plus près du corps qu’il vient de quitter. Peut-être reste-il parce qu’il est  incertain ou confus, ou parce qu’il veut aller saluer et faire ses adieux à des êtres chers, ou par tradition sociale ou religieuse. Beaucoup de personnes disent avoir vu ou ressenti le nouveau disparu au moment même du décès.

Il faut invoquer la lumière

Nous sommes des êtres de lumière, c’est là notre vraie nature. Cependant, il nous faut l’invoquer, la chercher dès la transition.  À l’instant du décès, des Esprits aimés, des guides, des anges sont là pour accueillir tous les nouveaux arrivés dans l’amour, la joie et la lumière. Mais ces Esprits ne s’imposeront jamais, ils attendent d’être invité. Le meilleur conseil à donner à un mourant est ‘de chercher la lumière et de la suivre’.

C’est une question de vibration

Encore faut-il que le nouvel Esprit soit en mesure d’invoquer la lumière. C’est une question de vibrations. Plus un Esprit avance dans la lumière, plus élevée sont les vibrations ambiantes (fréquence, amplitude, modulation).  Donc, le passage implique forcément une accélération des ondes vibratoires.  Plus un Esprit qui quitte aura vécu en harmonie avec lui-même, avec l’Univers et avec Dieu, plus ses vibrations seront élevées et plus facile sera la transition. Inversement, plus la vibration est lente plus difficile est-il de trouver la lumière.

Sevrage dans le monde esprit

Si elle ne l’a pas fait sur terre, la personne qui fume ou qui a une accoutumance (drogue, alcool) doit normalement faire son sevrage  dans le monde spirite avant de trouver une vibration plus élevée.  Il en est de même pour ceux qui vivent une passion néfaste (haine, jalousie, avarice) ou qui meurent en commettant un crime. Le suicide fait partie de ces actions violentes qui pourraient rattacher l’esprit à un lieu et dont il faudra plus d’énergie pour en équilibrer le karma. Il peut y avoir des circonstances atténuantes pour aider à ‘l’expiation’ de toutes ces actions. Quoi qu’il en soit, l’âme peut rester près du corps ou encore près du lieu du crime. Ceci expliquerait la présence de ‘revenants, d’Esprits frappeurs ou d’âmes perdues’. Toutefois, ce phénomène demeure extrêmement rare.

Sortir de ses pelures d’oignon

Ces Esprit deviennent enveloppés dans des pelures comme celles d’un oignon.  Cela risque donc de prendre un peu plus de temps pour retrouver la lumière.  Mais les guides, les anges, les êtres aimés sont là  pour tous, rayonnant l’amour et la lumière afin qu’ils pénètrent dans le moindre interstice des pelures et qu’ils répondent à la moindre pensée. Personne n’est seul, personne n’est  jamais laissé à lui-même … On se souviendra que le temps dans le monde spirite n’est pas linéaire comme le nôtre et qu’il peut s’adapter aux circonstances particulières à l’Esprit.

Posted in Songeries de Jean-Marc and tagged , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *